La fusion de Terry White crée une nouvelle puissance australienne

La fusion du groupe Terry White et Chemmart d’EBOS annoncée aujourd’hui créera une méga-chaîne de 500 pharmacies avec un chiffre d’affaires annuel de 2 milliards de dollars.

Les forces combinées des sociétés propulseront la nouvelle société dans les trois premières chaînes de pharmacies de détail australiennes.

En termes d’accord, l’EBOS néo-zélandais vendra son activité Chemmart à Terry White, recevant des capitaux propres pour lui donner une participation de 50% dans la nouvelle entité.

La fusion dépend de l’approbation des quelque 450 actionnaires de Terry White, dont la plupart sont des pharmaciens. Cela sera demandé lors d’une assemblée générale extraordinaire prévue pour la fin septembre.

Dans un communiqué, EBOS déclare que l’achèvement de la transaction est soumis à « un certain nombre de conditions » au-delà de l’approbation des actionnaires de TWG.

Le PDG Patrick Davies prendra place au sein du nouveau conseil d’administration. Il dit que la fusion capitalisera sur les forces des deux groupes dans leur «modèle sophistiqué de pharmacie de détail».

La fusion renforce davantage la présence d’EBOS sur le marché australien depuis l’achat de Symbion en 2013, qui a ensuite intégré la chaîne Good Price en 2014.

Le PDG de Terry White, Anthony White (photo), affirme que la fusion améliorera la compétitivité du groupe.

L’annonce a renouvelé la spéculation que le groupe va lancer une introduction en bourse dans les 18 mois, ce que M. White a déclaré à l’Australian Financial Review est la prochaine étape logique.

En mars, lors d’un entretien avec Pharmacy News, M. White a écarté les spéculations d’une introduction en bourse comme étant «un peu de pirouette».