La pioglitazone peut réduire le risque cardiovasculaire chez les adultes atteints de diabète de type 2

La pioglitazone est un médicament antidiabétique qui agit en réduisant la résistance à l’insuline. Il pourrait également aider à réduire le risque de maladie cardiovasculaire chez les adultes atteints de diabète de type 2, selon un récent essai randomisé.

L’essai était basé à Chicago et comprenait 458 adultes avec un diabète de type 2 bien contrôlé et aucune maladie cardiovasculaire évidente. Ils ont été traités pendant 72 semaines avec de la pioglitazone ou du sulfonylurée-glimépiride, mais on leur a aussi administré de la metformine ou de l’insuline si nécessaire. Les chercheurs étaient particulièrement intéressés par les effets de la pioglitazone sur l’épaisseur de l’intima-média de l’artère carotide (CIMT), un prédicteur bien établi des maladies cardiovasculaires.

Dans l’ensemble, la pioglitazone a ralenti l’épaississement de la paroi postérieure des artères carotides communes gauches et droites par rapport au glimépiride et au glimépiride. À la fin de l’essai, la différence d’épaisseur moyenne entre les deux médicaments était de 0,013 mm en faveur de la pioglitazone (IC à 95% de 0,002 à 0,024). Le nouveau médicament a également amélioré le contrôle glycémique dans la seconde moitié de l’étude et amélioré les profils lipidiques sériques après environ 24 semaines.

Les médecins ne seront toutefois pas convaincus avant d’avoir constaté une réelle réduction des événements cardiovasculaires, et cet essai, sponsorisé par les fabricants de pioglitazone, n’a pas été conçu pour en rechercher un.