Probiotiques utiles dans la prévention de la dépression postnatale

Les probiotiques pendant la grossesse peuvent aider à prévenir la dépression postnatale et l’anxiété, suggère une étude néo-zélandaise.

Les résultats proviennent d’un essai contrôlé randomisé de suppléments quotidiens de Lactobacillus rhamnosus HN001 sur 423 femmes à Auckland et à Wellington.

Dans l’étude, les femmes à 14-16 semaines de gestation ont été randomisés pour prendre soit des capsules de placebo ou probiotiques par jour, jusqu’à six mois post-partum.

Lorsqu’elles ont été évaluées six mois et 12 mois après la naissance, les mères du groupe de traitement probiotique ont rapporté des scores de dépression significativement plus faibles (7,7 vs 9,0) que le groupe placebo, en utilisant l’échelle de dépression postnatale d’Édimbourg.

Les femmes qui ont pris le probiotique ont également eu des taux significativement plus faibles de scores d’anxiété cliniquement pertinents par rapport au groupe placebo néphropathie.

Les résultats étaient en accord avec deux études plus petites qui ont également démontré les effets positifs des probiotiques sur l’humeur des personnes atteintes de troubles dépressifs majeurs, ont déclaré les chercheurs de l’Université d’Auckland.

Il y avait plusieurs mécanismes plausibles par lesquels la supplémentation probiotique pourrait influencer la physiologie du cerveau, et ainsi réduire la dépression et l’anxiété, ils ont dit.

Un lien entre le microbiote intestinal, la chimie du cerveau et le comportement a été proposé via des voies impliquant le système immunitaire, l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien, et par des facteurs nutritionnels tels que les acides gras à chaîne courte et les niveaux de tryptophane.

L’étude a été commanditée par le conglomérat laitier Fonterra, qui commercialise des suppléments de probiotiques.

Lire l’étude complète ici